BZH PHOTO 2022

Iveta GABALIŅA



Iveta GABALIŅA

1979 — Lettonie — invitée de l’édition 2022

Pour la quatrième édition, BZH PHOTO présente l’oeuvre inédite The Tide Rises, the Tide Falls de notre invitée Iveta GABALIŅA.

Un mois durant, la photographe a arpenté un estran tous les jours différent. Venue de Lettonie, elle a découvert dans le rythme de nos si grandes marées un partenaire de travail et de réflexion. En ce corpus de 24 photographies, Iveta nous offre son regard.

Née en 1979, Iveta apprend la photographie au studio d’Andrejs Grants, au Bournemouth Art Institute et à l’Aalto University d’Helsinki. Ses oeuvres ont été exposées au C/O Berlin, à GESTE Paris, à la Williams Tower Gallery de Houston, aux festivals à Singapour, à Hanovre, en Pologne et en Australie... et ont intégré les grandes collections du Victoria & Albert Museum et de la Deutsche Börse Art Collection.
Iveta est aussi directrice de la galerie ISSP, la seule structure en Lettonie dédiée à la photographie contemporaine.

The Tide Rises, the Tide Falls

2022 · 23 photographies

Connue pour sa grande maîtrise du portrait, la photographe lettone Iveta GABALIŅA se distingue par la matérialité de son œuvre dans une fascination constante pour la perception du temps... que l’on retrouve dans son regard sur notre littoral breton.

À l’image du promeneur solitaire de Henry Wadsworth Longfellow, Iveta a parcouru les côtes au rythme des marées et nous révèle The Tide Rises, the Tide Falls, capture des empreintes du temps sur le minéral...


The Tide Rises, the Tide Falls
« Every day I witnessed the movement of an ocean. Twice a day. The motion of low and high tide changed the appearance of the landscape. From the rocky bottom, full with life and hidden treasures, to the calmness of the sea in a foggy morning. The same way as the levels of water were rising and falling, I was walking alongside the shore. No matter how far I went, I always found a way back. At least twice a day. Walking became like a prayer, a way to know the landscape of the land and a landscape of my inner self»

« Chaque jour, je témoignais du mouvement d’un océan. Deux fois par jour. Le flux des marées hautes et basses changeait l’apparence du paysage. De fonds rocheux, pleins de vie et de trésors cachés, au calme de la mer par un matin brumeux. De la même manière que les eaux montaient et descendaient, j’allais et revenais le long du rivage. Aussi loin que je sois allée, j’ai toujours retrouvé mon chemin. Au moins deux fois par jour. La marche est devenue prière, une façon de connaître le paysage de cette terre et le paysage de mon être intérieur.»

IG

BZH PHOTO du 22 juillet au 2 octobre 2022 — Loguivy-de-la-Mer